Centres d'entraînement canadiens
Strength, Pride, Passion

Centres d’entraînement canadiens

Modèle de financement des centres d’entraînement (2014-2016)


Introduction

Wrestling Canada Lutte soutient depuis longtemps les entraîneurs et les centres d’entraînement qui offrent depuis de longues années des ressources en entraînement aux programmes de nos équipes nationales. Depuis les années 1980 nous avons eu recours à plusieurs modèles de financement différents pour déterminer le niveau de soutien de ces centres. Au fur et à mesure de l’évolution du contexte, le programme des centres d’entraînement a changé, généralement en fonction des priorités stratégiques identifiées pour une période quadriennale donnée.

Les priorités de financement ont beaucoup changé dans le cadre du volet de haute performance du plan quadriennal 2013-2016, si bien qu’il a fallu réévaluer globalement le modèle de financement des centres d’entraînement.


Objectif

Le financement des centres d’entraînement a pour but de fournir un soutien financier, sous la forme d’une subvention d’entraînement, aux postes d’entraîneurs à temps partiel ou à plein temps dans les divers centres d’entraînement de tous les coins du pays. Ce modèle définit et décrit le système étagé (à niveaux) de centres d’entraînement, ainsi que les divers autres paramètres servant à déterminer leur admissibilité en termes de financement.


Paramètres de la discussion

Le cadre des discussions de la révision la plus récente du modèle de financement des centres d’entraînement a été articulé autour des paramètres suivants :

  • la reconnaissance du rôle important que les centres traditionnels de SIC ont joué dans le développement de la lutte au Canada;
  • la reconnaissance du fait que plusieurs centres qui ne sont pas liés à SIC ont contribué à l’équipe nationale au cours des dernières années;
  • la reconnaissance du besoin d’avoir un financement stable et prévisible pour les centres, afin qu’ils puissent conserver un entraîneur salarié;
  • nonobstant ce besoin de financement stable, la reconnaissance du fait qu’il est nécessaire d’avoir un certain lien entre les performances et le financement à titre incitatif dans une période quadriennale donnée;
  • l’attente du fait que les centres d’entraînement doivent offrir des occasions aux lutteurs des deux sexes;
  • l’attente du fait que les centres d’entraînement doivent participer aux compétitions de Wrestling Canada Lutte;
  • l’attente du fait que les fonds doivent servir uniquement au soutien à l’entraînement, et qu’ils ne constituent pas simplement une partie des subventions des activités du club;
  • l’attente du fait que les entraîneurs des centres d’entraînement doivent se libérer pour des affectations de l’équipe nationale lorsque c’est nécessaire.


Structure de financement des centres d’entraînement

La structure de financement des centres d’entraînement pour la période allant du 1er avril 2014 au 31 mars 2017 s’articule en quatre (4) niveaux, comme suit :

 

Centres de haute performance de niveau 1
Brock WC
Burnaby Mountain WC
Dinos WC
Montreal WC

Centres de haute performance de niveau 2
Guelph WC
Saskatoon WC

 

Centres nationaux de développement
Bears WC
Black Bears WC
Cat-town WC
Hamilton WC
Lakehead WC
London-Western WC
Rebels WC / The Roc WC
Team Impact WC
Centres régionaux de développement
U of Fraser Valley*
Laurentian U*
Memorial U*
Quebec Wrestling Academy
Queen’s U*
Salisbury WC
U of Toronto*
U of Winnipeg*
York U*

 

*Indique un soutien au programme de lutte de SIC

NOTA – Il n’y aura aucun dédoublement de financement (à aucun niveau) entre deux centres si ceux-ci ont un partenariat direct entre eux (p. ex. Brock WC & Brock University WC).


Complément annuel lié à la performance (uniquement en lutte libre)

Les centres nationaux et régionaux de développement sont également admissibles à bénéficier d’un complément annuel de financement lié à la performance, pour les aider à compenser pour les dépenses et les responsabilités accrues de fournir un soutien aux athlètes (de lutte libre uniquement) qui se qualifient à titre de membre ou de remplaçant de l’équipe du Championnat du monde senior, ou de membre de l’équipe du Championnat du monde junior.


Critère d’imputabilité pour l’admissibilité au financement

Vous trouverez ci-après plusieurs mesures clés d’imputabilité mises en place pour contrôler l’admissibilité au financement (dont les détails complets figurent dans les ententes respectives des centres entraînement) :

  • tous les centres entraînement doivent fournir des occasions d’entraînement et de compétition aux lutteurs des deux sexes;
  • tous les centres entraînement doivent participer aux championnats canadiens senior et junior avec au moins cinq (5) athlètes chaque année, dont au moins un(e) athlète de chaque sexe;
  • en plus des championnats canadiens senior et junior, tous les centres entraînement doivent participer à au moins trois (3) tournois par an, avec des athlètes des deux sexes;
  • tous les centres entraînement qui ont un programme affilié à SIC doivent présenter des équipes des deux sexes à leur Championnat de conférence respectif de SIC;
  • tous les centres entraînement doivent offrir des occasions de formation des entraîneurs, en organisant et (ou) accueillant au moins un stage de formation par an;
  • tous les centres entraînement doivent offrir des occasions de développement aux lutteurs des groupes d’âge, en accueillant au moins un stage ou camp d’entraînement par an;
  • tous les centres entraînement doivent accueillir au moins un (1) tournoi par an. Ce tournoi doit être interprovincial, et regrouper des équipes d’au moins deux (2) provinces ou territoires. (Exception : on ne s’attend, de la part d’emplacements isolés comme l’Université Memorial, qu’à l’organisation d’un tournoi provincial seulement);
  • tous les entraîneurs des centres entraînement devront se libérer pour un nombre spécifié d’affectations de l’équipe nationale, tel que convenu entre WCL et les entraîneurs de l’équipe nationale;
  • tous les centres entraînement devront soumettre un rapport annuel, incluant l’analyse détaillée des écarts relatifs à divers éléments (entraînement et entraîneurs, environnement quotidien d’entraînement, ÉIS, identification des talents, et ainsi de suite);
  • tous les entraîneurs bénéficiant de financement par l’entremise des centres entraînement doivent satisfaire à une exigence minimale de certification du PNCE de niveau 3 ou l’équivalent (les divers niveaux de centres peuvent avoir diverses exigences de certification des entraîneurs);
  • tous les centres entraînement devront satisfaire à diverses exigences administratives, qui peuvent inclure la participation à des réunions d’entraîneurs.


Considération future

Après la période quadriennale de 2016, il faudra sans aucun doute adapter davantage le modèle de financement des centres d’entraînement pour qu’il puisse répondre aux besoins futurs de Wrestling Canada Lutte. Nous continuerons à collaborer avec nos bayeurs de fonds et nos partenaires, y compris les divers clubs et universités, qui soutiennent l’entraînement, afin de nous assurer de pouvoir offrir le meilleur soutien possible en entraînement à nos athlètes et à notre système global de lutte.

 

Abonnez-vous à notre bulletin

Recevez les dernières nouvelles de Wrestling Canada Lutte.